Comment conduire en Nouvelle-Zélande ? Le guide complet 2022

Ça y est ! Tu commences à prévoir ton PVT ? Tu te demandes comment tu vas pouvoir conduire en Nouvelle-Zélande ? Ne cherche plus, j’ai compilé toutes les informations que tu as besoin de savoir dans ce guide ! On va ensemble voir les règles de conduite en NZ, quels papiers sont nécessaires et aussi si une assurance est indispensable ou non.

Petit bonus en fin d’article avec mes tips et astuces pour faire des économies . 😉

1. Conduire en Nouvelle-Zélande, quels papiers ?

La question que j’ai le plus souvent lue sur les groupes de français.es sur Facebook : « A-t-on besoin d’un permis international pour rouler en NZ ? »
Alors, avant de voir ensemble les différentes règles de conduite sur les routes néozélandaises, voyons d’abord quels sont les papiers qui vont t’être indispensables pour circuler ici.

Un permis de conduire valide

Le système est le même qu’en France, pas de permis = pas d’autorisation pour conduire un véhicule motorisé.

Plusieurs choix s’offrent à toi :

  • Ton permis français et une traduction assermentée en anglais ; faite par un.e traducteurice officiel.le pour +/- 50 NZ$. Valable pour 1 an.
  • Ton permis international, tu en fais gratuitement la demande à la préfecture où tu habites en France. (Prends-toi y tôt, car les délais peuvent être vraiment long.) Toujours accompagné de ton permis original. Validité de 1 an
  • Un permis néozélandais ; fait en agence AA à partir de ton permis de conduire français et de sa traduction officielle. Ou de ton permis et du permis international. Valide pendant 10 ans renouvelable

Permis international = traduction officielle de ton permis en anglais.

👉🏻 Faire ta demande de permis international

Pour ta traduction, n’hésite pas à faire une recherche avec la loupe sur les groupes de français.es en NZ. Tu trouveras un paquet de reco avec numéros de téléphone ou adresses e-mail.

Si tu restes plus d’un an, je te conseille de faire ton permis néozélandais rapidement. Ça coûte dans les 50 NZ$ en allant dans une agence AA. Il te faut tes papiers et le formulaire remplie. Environs 3 semaines plus tard, tu reçois ta petite carte en plastique chez toi.

Il est obligatoire d’avoir un permis néozélandais pour conduire si tu demeures plus d’un an sur le territoire. La prolongation de 12 mois donnée par le gouvernement avec le Covid est finie depuis le 31/03/2022.

👉🏻 Trouver une agence AA pour convertir un permis français

Attention ! Selon la traduction faite et l’agence où tu vas, on peut t’embêter pour la période probatoire. Je n’ai pas pu faire mon permis parce que la personne au guichet a décidé qu’il fallait une preuve de la fin de ladite période. Que je n’ai pas, outre la date de fin, elle aussi, notée sur la traduction… 😅

Pour louer

Tu projettes de ne pas acheter ton van, mais de le louer ? Il te faudra en plus de ton permis original français, sa traduction ou ton permis international. Indispensable pour pouvoir valider ta location, quelle que soit l’agence.
D’ailleurs, en Nouvelle-Zélande, l’âge légal pour pouvoir louer une voiture est 21 ans.

En cas de contrôles ?

Je vais être honnête avec toi. Je n’ai pas eu un seul contrôle routier en presque 3 ans sur le sol néozélandais. Alors, je ne te dis pas ça du tout pour tu fraudes et ne fasses pas tes papiers. Mais plutôt pour te rassurer si tu stresses de pas savoir comment ça va se passer une fois en NZ.

La seule fois où j’ai dû donner mon permis de conduire, c’était à un barrage pour entrer dans la ville de Wānaka au deuxième confinement.

Mais si jamais tu te fais contrôler, il te faudra donc montrer ton permis français et sa traduction. Ou ton permis et le permis international. Ou encore ton permis néozélandais fraîchement reçu.

S’il te manque des papiers, tu encours une amende de 400 NZ$, voir de 1 000 NZ$ si tu es condamné.e au tribunal.

Police control cars on New Zealand roads

L’assurance du véhicule

Eh bien, sache qu’en Nouvelle-Zélande, il n’est pas obligatoire d’avoir une assurance. Tu peux totalement rouler sans. Par contre, si un jour tu as un accident où tu es responsables, tu devras toi-même sortir l’argent. Que ce soit pour les réparations matérielles ou les soins médicaux des personnes sinistrées.

Si tu souhaites prendre une assurance, tu as le choix de la prendre sur place ; AA, AMI ou VTNZ par exemple.

Là aussi, les recherches sur les groupes Fb te donneront une mine d’info (retour client.e ou comparaison). N’ayant moi-même jamais souscris à une quelconque assurance, je ne peux t’en dire davantage.

Le WoF

Le Wof, c’est le « Warrant Of Fitness ». Loin de moi l’idée de t’emmener à la salle de sport, c’est le contrôle technique en NZ.

Tout simplement la garantie que tu peux rouler en sécurité avec ton véhicule. Que ce soit un van ou une voiture aménagé.e, une moto, un camion, etc.

2 cas de figues :

  • L’immatriculation de ton auto date du 1er janvier 2000 ou après ? Tu as 1 an de WoF.
  • Si elle date d’avant le 1er janvier 2000, tu dois repasser le WoF tous les 6 mois.

Comptes environs 70 NZ$. Mais ça dépend de chez qui tu vas le passer.
Avec VTNZ par exemple, ça nous a coûté 82 NZ$.

Aussi, lorsque tu passes ton véhicule à l’inspection, si tout est « okay » l’autocollant est appliqué sur le parebrise 👌🏻.
Mais il est possible que certains points soient notés comme non conformes. Et donc des réparations sont à faire, pour ensuite repasser le contrôle.

Beaucoup de garages en profitent, il faut être honnête, quand iels s’aperçoivent que c’est un.e backpacker en face. Surtout si l’anglais est mal maîtrisé.
Donc pour ça aussi, les reco des groupes Fb selon la ville où tu te trouves t’aideront bien.

Issuing the WoF label New Zealand - 'evidence of vehicle inspection'
Le sésame du WoF

La REGO

Alors avant tout, on dit réjo ! Je te le dis, ça t’évitera de le répéter 100 fois au comptoir sans être compris.e 😁.

La REGO, c’est « Renewal of vehicle licence » ou « Registration for a motor vehicle ». En gros, la taxe qui te permet de circuler avec ta voiture sur la route. Sans ça, à toi les 200 NZ$ d’amende si tu te fais attraper.

Tu peux soit aller dans une poste pour t’affranchir du paiement.
(Attention tous les Post shop ne le font pas ! Si tu cherches « Paper plus » sur ton GPS tu devrais trouver dedans une agence qui peut le faire. Les deux vont souvent de paire.)

Soit, le faire directement sur le site internet de la NZTA. Il te faut juste ton numéro de plaque et ta carte bancaire.

La taxe change selon le type de carburant ou type de véhicule.
👉🏻 Récapitulatif des différentes taxes applicables

Tu choisis le nombre de mois que tu veux payer (de 1 à 12 mois). Mets ensuite le nouveau papier dans son étui sur le parebrise. Et te voilà à nouveau autorisé.e à rouler !
Plus tu prends de mois, plus le tarif est dégressif. Donc en gros plus tu prends de mois, plus la taxe pour 1 mois est réduite.

Photo étiquettes self contained et REGO sur un van en Nouvelle-Zélande

2. Le code de la route pour conduire en Nouvelle-Zélande

  • En NZ (comme en Grande-Bretagne ou Australie), on roule à gauche ! Le volant est donc à droite. (Oui, au début, c’est perturbant, mais on s’y fait 😉.)
  • Il est formellement interdit de téléphoner au volant. Le kit main libre est autorisé.
  • Port de la ceinture obligatoire pour tou.te.s personnes dans le véhicule.
  • Ne te gare jamais à contre sens ! Tu serais gratifié.e de 40 NZ$ d’amende si tu t’y essayais.
  • Comme en France, la conduite sous l’emprise de stupéfiants est interdite.
  • Le taux d’alcool est de 0 pour les moins de 20 ans. Et de 50 mg/100 ml de sang ou 250 mg par litre d’air expiré pour les + de 20 ans.
  • On roule maximum à 50 km/h en ville et 100 km/h hors agglomération. Aux alentours d’écoles ou bus scolaire arrêté, il faut ralentir à 20 km/h.
  • On dépasse par la droite. Si la ligne centrale est jaune continue, dépassement interdit.
  • La priorité à droite est en vigueur aux pays des kiwis aussi.
  • Pour les intersections, ce sont les mêmes schémas qu’en France ; on laisse la priorité si on coupe la route des autres véhicules.

La plupart des passages à niveau ne sont pas équipés d’un signal automatique. Donc ralentis à son approche.
Feu rouge clignote = arrêt du véhicule, un train arrive.

Pour les « One lane bridge », pont à une seule voie, suivre les indications du panneau. Le « Give way », céder le passage, s’accompagne toujours d’une ligne blanche continue au sol.

Red Bridge From Mt Cook to Wānaka
Prioritée sur le Red Bridge en venant du Mt Cook vers Wānaka

👉🏻 Plus d’info sur les règles de conduites en vigueur en Nouvelle-Zélande

Principaux numéros en cas d’accident :

Le 111 permet de joindre les services d’urgence.
Le 555 de signaler des incidents de circulation.

👉🏻 Plus d’explications en cas d’accident en NZ

3. Les différents types de routes en NZ

Maintenant que nous avons vu la réglementation de la conduite, passons au routes. Tu vas être amener à conduire sur différents types de routes en Nouvelle-Zélande :

Toll road

Ce sont un peu nos autoroutes française, sauf qu’il n’y a pas de péages. Il faut faire super attention, car comme pour nos autoroutes, pas possible d’en sortir avant un moment. La limite de vitesse y est de 110 km/h.

Il n’y en a que 3, toutes dans l’île du Nord. Elles sont faciles à éviter grâce aux « free route » qui les longent. À toi de voir quel chemin tu préfères selon ton planning.

(Et qui est-ce qui s’est trompé de route ce matin pour venir travailler à la bibliothèque de Te Puke ? Qui a pris la voie payante plutôt que la gratuite ? 🙋🏻‍♀️ 2,10 NZ$ et quelques kilomètres en plus pour rien !)

👉🏻 Pour voir où les toll roads sont situées et comment payer si tu passes dessus. (Spoiler tu payes directement sur le site avec le numéro de ta plaque et ta carte bancaire.)

Sign Toll road Tauranga Eastern link

Speed Highway ou Highway

Tu peux les comparer à nos routes nationales. Malgré le terme « highway », ce ne sont pas des autoroutes. Des deux fois deux voies (aussi deux fois une voie) où la limitation est de 100 km/h.

Road

Ces routes sont les plus répandues dans l’île du Nord ou du Sud. Nos départementales françaises. La vitesse est limité généralement à 100 ou 90 km/h.

Gravel road

Parce qu’on ne peut pas conduire en Nouvelle-Zélande sans les expérimenter ! Si tu veux voir du pays, tu vas en manger de la poussière avec les gravel roads.

Littéralement, route de gravier et pour cause ! Ce sont des routes / chemins sans bitume. Tu roules parfois sur du gros gravier, parfois sur des bosses ou des trous, ou encore des fjords (souvent secs heureusement). Dans l’île du Sud il y en a partout.

Campervan sur gravel road région Tongariro park, devant le Mt Ruapehu

👉🏻 Pour connaître l’état du trafic en temps réel et les potentielles routes fermées. Les inondations ou chûtes de terrains sont nombreuses en NZ.

Par exemple, chaque année, la route qui mène aux Milford ferme à cause des pluies parfois diluviennes dans la région.

4. Informations complémentaires pour conduire en Nouvelle-Zélande

Carburants et RUC

Comme partout, à la station essence, tu as le choix entre diesel, 91, 95, 98, premium ou non et LPG. Il y a même des bornes électriques selon les villes.

Les véhicules de locations sont majoritairement diesel. Pour ce qui est des vans ou voitures aménagé.e.s, généralement tu auras le choix entre diesel ou essence.

Le diesel à la pompe, est moins cher que l’essence. Ça s’explique par le fait qu’une taxe est incluse dans le prix de l’essence, alors que pas pour le diesel.

Si tu choisis de rouler au diesel, il te faudra donc payer à part le RUC, « Paying road user charges ».

👉🏻 Calcules le prix de la RUC pour ton véhicule
👉🏻 Payes ton RUC en ligne sur le site de la NZTA

Calculé en fonction du nombre de kilomètres parcourus par un véhicule, de son type et de son poids. Tu paies un montant fixe pour chaque tranche de 1 000 kilomètres parcourus.
Ces redevances servent à l’entretien et à l’amélioration du réseau routier.

👉🏻 Pour économiser de l’argent en faisant ton plein, jette un œil aux 5 applications indispensables pour venir en Nouvelle-Zélande 👈🏻

Petit tips en + pour économiser en allant à la pompe, les cartes de fidélités. Tu vas voir, il y en a de toutes sortes pour toutes les stations pratiquement. Elles sont gratuites !

One Card Countdown et AA smart fuel pour économiser de l'argent en Nouvelle-Zélande

Celle que nous avons le plus utilisée au début, c’est la Countdown One Card. Tout simplement parce qu’en plus de nous faire faire des économies en faisant nos courses et d’être gratuite, on bénéficie d’une remise sur le prix de l’essence aux stations BP.

Temps de trajet et distances

Si tu es habitué.e à utiliser ton GPS (téléphone ou autres), je vais te faire gagner du temps. Conduire en Nouvelle-Zélande, ça veut dire s’ouvrir au champ des possibles ! 😆

Les trajets estimés souvent incorrects sur le GPS. Je dirais même plus, qu’ils sont sous-estimés.

Déjà parce que tu conduis peut-être un campervan et non une voiture aménagée. Et ça, c’est déjà une grosse différence point de vue vitesse de conduite et donc de temps de trajet.

Ensuite, parce que le GPS ne prend pas du tout en compte les montées ou descentes. Alors, pour les descentes ça va, on est bien. Pour les montées, dis-toi que parfois tu vas faire du 20 km/h. Maximum.

Ça nous est déjà arrivé d’avoir 30 min de trajet en + sur ce que nous disait Google Maps.
Bref, tu vois le genre. Et tout ça sans compter sur la météo ou les bouchons aux abords des grandes villes !

AA met à disposition un calculateur de temps et d’itinéraire. Ne l’ayant jamais testé, je ne sais pas trop si ça change beaucoup des autres GPS. Il y a aussi un état des routes, travaux, bouchons, etc. si tu ne veux/peux pas utiliser celui de la NZTA (juste en dessous des gravel roads).

Signalisation

Qui dit conduire, en Nouvelle-Zélande ou ailleurs, dit signalisation. Même si tu ne parles pas bien anglais à ton arrivée, les indications sont claires. Soit tu comprends en fonction de l’image seule, soit il y a un texte simple avec.
En voici quelques-uns en plus de ceux que je t’ai déjà montrés :

Panneau limitation de vitesse temporaire pour conduire en Nouvelle-Zélande

Mon préféré, c’est celui du manchot 🥰 ! J’ai pris cette photo à Nelson, lorsque nous remontions vers Cape Reinga pour commencer notre Te Araroa walk.

panneaux signalisations conduire en Nouvelle-Zélande

À savoir : tu verras souvent avant un virage une indication de vitesse maximum.

Je te conseille fortement de suivre le panneau ! Surtout quand tu n’as pas encore l’habitude de conduire sur ces routes.

Dans un véhicule aménagé pour vivre dedans, les objets bougent ! Que ce soit dans les virages, sur les gravel roads, dans les montées ou descentes. Tu seras parfois surpris.e de voir où tu retrouves des choses si ce n’était pas bien rangé ou bien attaché.


« Épingles nous sur Pinterest pour garder ce guide ! »


Pour ta première conduite en Nouvelle-Zélande 👇🏻

Maintenant que nous avons tout passé en revu ensemble, je n’ai qu’une chose à te dire :

Conduire en Nouvelle-Zélande, c’est la même chose qu’en France.

À part le sens de circulation inversé et le volant à droite, il n’y a pas de gros changements. Ne t’en fais pas, tu vas vite prendre le pli 😉.

Alors si tu es comme moi la première fois, installe-toi bien dans ton siège et :

Prends le temps de faire tous tes réglages. De voir où sont les commandes de tes clignotants, ton klaxon. D’essayer de passer les vitesses à l’arrêt.

Souffle un bon coup.

Et va où le vent te porte !

Tu as toute la Nouvelle-Zélande sous les roues et tout le temps de ton PVT pour en découvrir les moindres recoins !
Maintenant t’as plus qu’à kiffer 😁✌🏻.


Tu as toi-même fait un PVT en Terre du Milieu et tu as des ajout à faire à ce guide ?
Laisse-moi un commentaire ici ou utilise le formulaire de contact pour me soumettre les points manquants. Le but est d’avoir le guide pour conduire en Nouvelle-Zélande le plus complet possible !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close
Close

Meeri Wild

Blog voyage alternatif et engagé

Meeri wild © Copyright 2019
Close

Ce contenu est protégé. Il n'est pas possible de le copier.