Alors dis comme ça, cela va en refroidir plus d’un.e. Et en motivera d’autres ! Pour ma part ce n’est pas tant qu’elle soit instagrammable que la vue arrivé.e au Roys Peak et celle de son « point view » qui m’a poussé à la mettre dans la catégorie « choses à faire et à voir à Wanaka« . Bon finalement tout ne s’est pas déroulé comme prévu néanmoins, cette randonnée restera un bon souvenir. Et une première pour la catégorie randonnée de nuit !

Ce n’est pas la toute première randonnée que nous ayons fait depuis notre arrivée en Nouvelle-Zélande. En fait eh bien, c’est même la dernière. J’avais pensé à faire dans l’ordre chronologique c’est-à-dire commencer par celle de North Temple (première randonnée à la journée faite). Et puis finalement, j’ai commencé à rédiger celle-ci sûrement parce que c’est la plus récente justement.
Mais trêve de blabla inutile, nous voilà parti.e.s pour faire la Roys Peak Track !

Préparation au départ

Nous avons tout préparé la veille : sacs, nourriture, camel bags, vêtements, etc. En bref, tout ce qu’il fallait pour être prêt.e pour cette bonne marche (3 h à 4 h pour la montée plus la redescente). Pourquoi la veille ? J’ai eu la bonne idée de proposer que nous partions voir le levé du soleil en haut du pic … Mes bonnes idées et moi 😁 !

Le temps change très vite en Nouvelle-Zélande !! Ne pense pas partir marcher sans avoir de quoi te protéger du froid, et de la pluie (à minima). Si tu penses monter assez haut, un t-shirt sec pour pouvoir changer de première couche car elle a de grandes chances de finir mouillée avec l’effort.
Depuis nôtre arrivée nous avons investi dans un bon équipement thermique chez Kathmandu (marque éthique spécialisée dans l’outdoor). On a vite vu qu’ici si tu n’as pas l’équipement adéquat ça devient compliqué.

Chacun.e sa pile de vêtements !

Pour le haut : un t-shirt, une première couche manche longue en mérinos, une veste thermique déperlante, une veste imperméable, un cache-cou en mérinos, des gants et un bonnet. (Ne pas oublier le bonnet en hiver surtout dans l’île sud ! Le froid, le vent, toussa quoi.)
Pour le bas : sous-vêtement, un leggings en mérinos, un pantalon de randonnée, des chaussettes de trek spéciales hiver et une paire de chaussures montantes étanches.
J’ai rajouté un pantalon étanche sur mon pantalon d’été. Antoine lui a un pantalon doublé pour l’hiver qui est déperlant.

Dans le sac une salade de riz et 1,5 litre d’eau chacun.e, des barres de céréales, des pommes et un kiwi.
En prévision du levé de soleil j’ai pris mon hybride et trépied, qui s’avèreront très utiles !

Début de l’ascension du Roys Peak

Départ de notre freecamp au Red Bridge à 4 h du matin, pour rejoindre le parking au pied du Roys Peak et ainsi débuter la randonnée à 4 h 40. La météo annonçait un risque de pluie sur Wanaka, et effectivement dès le démarrage quelques gouttes nous accompagnent. Protection de pluie enfilée sur le sac à dos, capuche visée sur le bonnet, frontale allumée nous voilà parti.e.s au cœur de la nuit noire.

Wanaka Nouvelle-Zélande by night

– Tu as quand tu passes du parking à la track, une boîte où il te faudra mettre 2 $NZD / personne. Fais-le, ça permet (entre autre) d’entretenir les 3 toilettes que tu trouveras sur ta route. –

Le ton est donné direct, dès les premiers pas ça grimpe. Fort. La pente a un bon devers. On est content d’avoir nos bâtons de marches pour s’appuyer ! Rapidement on a chaud. Je reste en t-shirt + base layer sous ma veste imperméable, Antoine t-shirt + veste thermique.

Malgré les gouttelettes et la montée qui n’en finie jamais (surtout dans la nuit), on reste concentré.e sur le temps qui passe pour ne pas être en retard. Il nous faut être à 7 h 30 face au lac, sur le pic. On croise plusieurs petits groupes de vaches, parfois endormies sur le côté du chemin, parfois en plein milieu du tracé. On s’excuse de les avoir réveillées et on continue d’avancer.

Encore un petit effort

Wanaka Nouvelle-Zélande heure bleue

La nuit a été courte, je le sens bien dans mes jambes. Petit à petit, on voit le ciel s’éclaircir. La pluie qui ne nous a pas lâchée tout le long semble se calmée. L’excitation prend le pas sur la fatigue. On commence à distinguer le lac et Wanaka en contre-bas. Je prends la mesure de notre ascension, c’est haut 😅.

Meeri wild randonnée Wanaka Nouvelle-Zélande

Nous voilà arriver au point de vue visible partout en photos. Juste à l’heure pour le levé du soleil !

Point view Roys Peak Track Wanaka New Zealand
Point view Roys Peak Track New Zealand Wanaka

Mais c’est sans compter que la météo n’a pas dit son dernier mot … Le ciel qui semblait se vider de ses nuages change d’avis.
Nous assistons donc à un levé de nuages, perplexes.

J’avoue avoir pas mal ronchonné … et pesté 😂. « 3 heures de marche pour ça ????? » Voilà en substance ma réaction 😅.
– Je n’ai donc pas plus de photos à vous montrer de la vue ! –
Mais en bons joueur et joueuse que nous sommes, on enfile tous les deux une couche chaude sous la veste, et on continue direction le Roys Peak.

Marcheur sur le chemin du pic de Roy Nouvelle-Zélande

Parce que ce « point view » n’est pas la fin de cette randonnée. Il reste encore 1 h pour arriver au sommet. Que nous passons évidemment sous la pluie et le vent.

On est à plus de 1000 m d’altitude. Et on grimpe encore. La température descend et la pluie se transforme en neige. D’abord fine, qui fond au contact du sol. Puis en gros flocons qui tiennent autant sur le sol que sur nos vestes mouillées.
Ça devient compliqué de marcher selon le versant où l’on est.

La neige tombée précédemment s’est transformée en givre au sol. On reste bien attentif à chaque pas et planté de bâton. On a très peu de visibilité autour de nous, et aucune envie de faire une mauvaise chute.

Sur les toits de Wanaka, le Roys Peak est là !

Et finalement, le voilà ! Enfin plutôt on comprend que nous sommes au sommet puisqu’on ne peut plus monter. Nous sommes à 1500 m d’altitude et autour de nous, tout est blanc. Le lac ? Invisible ! Wanaka ? Cela pourrait être Queenstown qu’on ne verrait pas la différence. Impossible de voir à travers ces nuages !

Marcheur sur le pic de Roy Nouvelle-Zélande

Difficile de se poser pour manger, il y a trop de vent et il fait trop froid. Pourtant il est 8 h 46, l’estomac commence à nous rappeler à l’ordre. Alors on entame la première partie de nôtre redescente. Retour au point de vue quelques centaines de mètres plus bas.

Il ne fait pas meilleur mais ici les toilettes sèches sont ouvertes (et non fermées à clef comme au sommet). On essaye de s’abriter tant bien que mal du vent grâce à la porte. C’est peine perdue, on mange donc accroupis sous la pluie le plus rapidement possible.

Antoine profite de l’abris pour changer son t-shirt qui est mouillé. Je transpire moins que lui et évite du coup de devoir me changer. Par contre nos gants sont trempés et nos mains avec. Tenir les bâtons commence à être compliqué. Je garde les mien, ça m’aide à réchauffer un peu mes doigts. Lui, préfère ranger les siens et mettre les mains dans ses poches.

La descente face au lac

Moins de 30 minutes après que nous ayons entamé de redescendre, la pluie s’arrête. Les nuages se dispersent peu à peu. Il ne m’en faut pas plus pour recommencer à râler. Est-ce qu’on remonte ? Mes jambes me disent clairement « Non ! » et Antoine aussi … Donc on continue à descendre et moi à rouméguer parce que « Quand même on n’est pas si loin, on pourrait peut-être faire demi-tour pour les prendre ces fichues photos ! ».
Tu vois le genre ? 😁

En même temps mets-toi à ma place, 3 h d’ascension pour arriver au point de vue, plus 1 h pour le pic, tout ça sous la pluie, puis la neige et le vent. Pour finalement quand tu redescends vers 10 h, soit plus de 5 h 30 après le début de ta randonnée, le soleil se pose là, devant toi et te montre tout le lac et Wanaka.
Y a de quoi devenir chèvre non ? 😅

Le côté positif c’est de faire le retour de jour après avoir fait l’aller dans la nuit. Tu découvres tout le paysage face à toi (maintenant que presque plus un nuage te bloque la vue !). Comment dire … Eh bien c’est beau !

Chemin de randonnée Roys Peak à Wanaka Nouvelle-Zélande
Wanaka lake

Alors le chemin à beau être large, la pente reste rude. Cette vieille douleur au genou gauche (qui ne se réveille que pendant les fortes descentes) ramène sa fraise. (La première fois que je l’ai senti c’était en finissant une randonnée aux Gorges d’Héric, pas une petite inclinaison pour celleux qui connaissent.)

Randonnée du Roys Peak

Heureusement maintenant on marche avec nos bâtons. Ça aide vraiment, vraiment beaucoup quand tu as des problèmes de genoux. On fait aussi des pauses pour éviter que ça chauffe trop. Du coup on profite de la vue en marchant tranquillement jusqu’au parking.

Vue sur Wanaka et son lac de la montagne Roy
Roys Peak Track New Zealand Wanaka

Débriefing au van, au pied du Roys Peak

Entre les pauses et le fait que je marche moins vite pour descendre, le retour nous prend environs 2 h 30. Ce que nous fait approximativement 8 heures pour une randonnée annoncée facile et de 5 à 6 h par le Doc.

Plusieurs facteurs à cela : les conditions météo une fois le « point view » passé (neige + vent).
Nos conditions physiques, le lockdown en Nouvelle-Zélande s’est traduit, pendant une période, par l’interdiction d’aller randonner, ce qui nous a pas mal bloqué. À cela s’ajoute que de mon côté j’ai été malade et alitée plusieurs semaines ces derniers mois. Donc qui dit manque d’activité physique dit perte de muscles et de souffle (entre autre).
La fatigue de la nuit ! C’est bien beau de vouloir voir le levé du soleil là-haut mais du coup il faut se lever tôt. Et je fais parti de ces personnes qui ont besoin de 9 heures de sommeil pour être en forme (oui oui 9 h, 8 h minimum), pour Antoine 5 ou 6 h ça va.

Pour randonner la préparation est la clef

Bref, tout ça pour t’expliquer que planifier une randonnée c’est plus que mettre des baskets, un sweat et partir.
Pourquoi je te dis ça ? Tout simplement parce que nous avons croisé en revenant au van plusieurs groupes de personnes. Et pratiquement toutes ces personnes n’étaient pas suffisamment équipées. Un homme montait seul avec une gourde à la main et des basket de ville aux pieds. Un couple sans vêtement contre la pluie ou le froid. Une autre personne sans rien qu’un pull à la main.

C’est de l’inconscience.

Sentier de randonnée du Roys Peak

Faire une randonnée en montagne ce n’est pas faire une balade dans un parc.
Le temps change très vite, encore plus ici en Nouvelle-Zélande !
Le Département de la Conservation (DOC) le dit bien sur sa page de présentation de la Roys Peak track, il faut être préparé : « The weather changes rapidly in this region. Hypothermia is a real risk even in summer.« .

Pour une randonnée à la journée toujours partir avec :

  • Suffisamment à manger et à boire
  • Une veste imperméable à la pluie et au vent, un bonnet et des gants, des lunettes de soleil, s’habiller chaudement et avec plusieurs couches de vêtements
  • Des chaussures qui conviennent pour randonner
  • Une lampe frontale (surtout si tu comptes voir le levé ou couché du soleil)
  • Un moyen de communication

Nous n’avons pas dit nôtre dernier mot !

Je suis têtue (d’aucun.e.s diront bornée 😁), Antoine est aussi têtu que moi et on aime se challenger. Donc nous avons convenu que nous reviendrons faire cette Roys Peak track ! Il nous faut juste attendre un peu que le beau temps s’installe (adieu pics enneigés autour du lac). On verra aussi si on la refait le matin ou le soir pour le couché du soleil.

Avant d’aller travailler pour la saison des fruits vers Cromwell (au environs de novembre), on se programme une petite boucle en van sur l’île sud. On en profitera pour refaire un tour à Wanaka, car il y a pleins d’autres randonnées et d’endroits que l’on n’a pas pu voir lorsque nous y sommes resté 4 jours avant d’arriver à Queenstown.

Je mettrais à ce moment là sûrement cet article à jour avec de nouvelles photos et qui sait ! Peut-être la fameuse photo au niveau du point de vue face au lac Wanaka et ses montagnes environnantes !!

Le Roys Peak, la randonnée la plus prisée de Wanaka

Up-Date du 24/10/2020

Nous l’avons retenté ! À nouveau en levé de soleil ! Comme c’était programmé en partant vers la West Coast, nous avons fait un stop à Wanaka. Pour profiter quelques jours du beau temps et des nombreuses randonnées ou balades aux alentours. Je vais donc vous racontez cette deuxième ascension.

Préparation et départ pour le Roys Peak

Je ne vous refais pas tout le topo : chacun.e son backpack, ses vêtements chaud et de rechange. Levé.e cette fois-ci 2h30 du matin car le soleil se lève plus tôt en septembre ! Et ça, ça pique .. ! Mais il faut ce qu’il faut. Nous voilà arrivé.e sur le parking, désert à cette heure. Pas un nuage de prévu pour aujourd’hui ! On part donc habillé.e assez chaudement mais pas trop car on sait maintenant que nous allons vite nous réchauffer. Frontale en place, il est 3h30, go !

Il nous faut cette fois-ci 2h pour arriver au point de vue. Tout est encore noir car le soleil ne se lève pas avant 1h. Nous avions prévu 3h de montée comme l’autre fois, mais sans le vent ni la neige nous avons fait plus vite. Nos nombreuses marches depuis la dernière fois nous ont aussi remis d’aplomb physiquement.

Voyant le monde arrivé (merci les frontales 😆 dans le noir de la montagne) au loin, on décide de monter jusqu’au pic et de redescendre après au point view. 45 min plus tard, on trouve une place face à la lueur du soleil qui commence à poindre à l’horizon.

sunrise Wanaka

La rencontre avec le soleil

Nous voilà assis.e, dans le presque noir, grelottant parce qu’ici le vent est toujours présent. Les fesses sur un bout de terre sans neige, mais biiien froide ! À regarder les gen.te.s arriver petit à petit. Nous sommes finalement une trentaine de personne dispatché un peu partout quand le spectacle commence.

Le soleil se lève sur Wanaka Nouvelle-Zélande
sunrise Wanaka lake top of Roys Peak

C’est le thermos au gant, et un toast au chocolat dans l’autre que nous assistons à la sortie derrière les montagnes de l’astre tant attendu !

levé de soleil sur Wanaka

Bon, c’est bien cool comme spectacle, mais avec les gens autour … Ce n’est pas ce dont on raffole. Nous on aime le calme, la nature sauvage. On est un peu désappointé je dois dire. On décide de rester sur place pour prendre quelques photos et surtout laisser les gen.te.s redescendre jusqu’au point de vue.

Sommet du Roy Meeriwild

THE point de vue

Avant d’y aller nous aussi 30 min plus tard. Lorsque l’endroit s’est vidé et le calme presque revenu. On a beau avoir les frontières fermées, la saison est là. Les premiers.ères grimpeurs.euses sont là comme on a pu le voir. Et tou.te.s veulent une photo au point de vue si populaire. On attend patiemment nôtre tour qu’un couple finissent leurs photos. Je me prête au jeu de les aider à prendre leur photo souvenir, et j’en profite pour leurs demander de nous rendre la pareille.

Point de vue pendant la randonnée sur le Roys Peak

Puis nous faisons nos propres photos :

Antoine au sommet du pic Roy
Wanaka lake view on Roys Peak Track meeriwild

Enfin nous avons les photos tant voulues (par moi) la première fois. Bon évidemment j’ai oublié d’en faire du sommet … Mais je suis contente du résultat. C’est déjà pas mal !

Je conseille la Roys Peak track si :

Tu n’es pas un.e habitué.e des randonnées en pleine nature, si tu veux vraiment cette vue, et ces photos.

Sinon je ne la recommande pas. Simplement car :

  • Trop de monde, même très tôt (si tu aimes comme nous les rando où tu es seul.e au monde).
  • Le chemin est une véritable autoroute qui sillonne entre les pâturages des vaches et moutons, intérêt zéro.
  • La randonnée de Isthmus Peak donne la même vue sur le lac, a la même altitude et offre un sentier beaucoup plus sympa.
  • La vue est sympa oui, mais bon honnêtement on a vu plus spectaculaire. (Je crois qu’on s’est très mal habitué.e 😂)

Voilà, cette épopée se termine ici. Nous avons grimpé jusqu’au Roys Peak par 2 fois. Il n’y en aura pas de troisième c’est sûr. Par contre je suis contente de voir que physiquement cette fois-ci était plus simple.

J’espère que ce petit up-date vous aura plus. N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous avez fait cette randonnée et ce que vous en avez pensé !


Si tu souhaites randonner mais que tu n’es pas en Nouvelle-Zélande ne t’en fais pas, j’ai quelques itinéraires en France pour toi :