Photographe engagée : interview de Clothilde Redon, entre photo-thérapie et impact positif

J’ai parmi mes amies des femmes que j’admire particulièrement. Clothilde fait partie de cette catégorie. Je l’ai vu années après années devenir une photographe accomplie. J’ai été témoin de son cheminement personnel, mais aussi professionnel. Et si j’ai souhaité lui donner la parole aujourd’hui c’est qu’elle représente pour moi le futur de la photographie.

Une femme forte, engagée, indépendante et aux valeurs clairement affichées.

J’ai connu Clothilde grâce au réseaux sociaux. Je ne sais plus trop comment j’ai commencé à la suivre sur Instagram, elle faisait déjà de la photo à l’époque. Et j’adorais (et j’adore toujours 😌), le regard qu’elle portait sur les personnes qu’elle shootait. Déjà en ce temps-là (il y a 6 ans !) son souhait de rendre TOUTES les femmes belles et de les aider à prendre confiance en elles, ressortait sur ses clichés.

En regardant les photos qu’elle postait, je n’avais qu’une envie faire une séance avec elle ! J’y arriverai peut-être un jour si nos emplois du temps concordent depuis le temps qu’on en parle 😂. J’ai quand même deux ou trois portraits qu’elle a faits de moi lors d’une de nos soirée sur la plage. Dont celle-ci dessous que j’ai longtemps utilisé comme ma photo de profil un peu partout tellement j’aime ce quelle dégage et son grain.

Photographie fin de l'été avec Clothilde Redon

Comment en es-tu arrivé à la photographie ?

J’ai compris très jeune que la photographie me donnait une voix supplémentaire. Qu’à travers elle je pouvais exprimer ma vision du beau, ainsi que mes valeurs. Je savais que je pouvais faire passer des messages grâce à l’image. Une quinzaine d’années après avoir commencé, je suis plus convaincue que jamais de la force d’expression que me donne la photographie.

Quel a été ton cheminement professionnel ?

Enfant, je voulais être « photographe de mode ». Je voulais faire les vêtements, faire l’image, tout faire ! J’ai donc appris la photo de manière autodidacte, puis j’ai intégré une école de mode, car je rêvais de concrétiser cette partie de mon rêve d’enfant.

Une fois diplômée, je me suis mise à mon compte en tant que photographe professionnelle. J’ai ensuite allié les deux. Je me suis écartée de la mode « traditionnelle » pour me rapprocher d’une mode plus responsable, éthique, de seconde main.

Qu’est-ce que tu préfères dans ton métier de photographe ?

Mettre en avant des femmes, des parcours professionnels ou personnels, et des savoirs faire. J’aime la dimension sociale presque thérapeutique de la photo.
Réussir à booster la confiance en soi des personnes avec qui je travaille grâce à mes images. Montrer la beauté dans toute sa diversité.
J’aime également faire découvrir des lieux, des concepts et des parcours aux gens qui suivent mon travail. 

Quels pays as-tu déjà visité ?

La France, la Suisse, l’Italie, le Danemark, les Pays-Bas, l’Angleterre, l’Espagne, le Portugal, la Grèce, l’Autriche, la Pologne, le Cambodge, la Thaïlande, le Japon

Était-ce pour le boulot ou pour les vacances ?

J’ai eu la chance de voyager plus jeune en famille, puis j’ai fait des reportages pour un magazine.

Comment vois ou imagines-tu ton métier de photographe dans le futur ?

J’aime à penser que je vais être amené à mettre en avant de plus en plus de projets et initiatives engagé.e.s grâce aux prises de conscience (collectives et personnelles) et à une envie de consommer mieux. J’ai hâte !
Je suis quelqu’un qui apprécie déconstruire ses acquis et connaissances en permanence. Dans mon métier également, je me renouvèle et m’adapte aux challenges lorsqu’ils se présentent à moi.

Comment exerces tu ton métier de photographe en tant que femme dans un milieu souvent perçu et majoritairement montré comme masculin ?

En réfléchissant, je me suis rendu compte que certaines situations/remarques n’étaient pas acceptables.

Je me suis déjà sentie « écrasée », pas toujours prise au sérieux. Tout ça, je l’ai réalisé tardivement. En prenant conscience de la position de la femme dans notre société de manière plus globale. En tant que femme et en tant que photographe, je tiens à affirmer mon point de vue.

Je photographie des femmes avec mon œil de femme. Sans les sexualiser à outrance, et surtout sans leur imposer de critères liés à leur apparence physique.

Je travaille avec une approche bienveillante. La personne que je photographie doit se sentir libre et à l’aise, qu’iel soit habillé.e, en lingerie, nu.e, maquillé.e ou non, épilé.e ou non, etc.

Que penses-tu du féminisme ?

J’aurais aimé y être sensibilisé plus jeune. J’ai déconstruit plus tard tout ce que l’on m’avait appris. La prise de conscience n’est pas évidente, ça a été violent.

Je suis plus qu’heureuse de l’impact qu’à le féminisme sur ma vie et mes relations.
La solidarité et la sororité m’apportent une force incroyable dont je n’avais même pas connaissance il y a quelques années. 

[Petit rappel de la définition du féminisme.]

Comment en es-tu arrivée à ne plus consommer de chaire animale ?

Très naturellement, par bon sens. Petite, je me revendiquais « végétarienne ». Puis notre éducation et l’école fait qu’un.e enfant n’a pas trop son mot à dire sur son alimentation. Il y a environ 3 ans, j’ai doucement fait à nouveau cette transition pour me rapprocher de mes convictions profondes

Petite série de questions rapides pour finir cette interview. Tu es plutôt :

Questions réponses avec la photographe engagée Clothilde Redon

*Dur dur,  je triche. Vélo souvent, moto une fois de temps en temps.
**Je triche encore, rivière dans le sud et plage bretonne
***Deux desserts ! 😁


Ma « petite » sélection photo chez Clothilde

Clothilde Redon photographe nature morte
Clothilde Redon photographe portrait
Clothilde Redon photographe engagée international women's day Paris

Clothilde Redon autoportrait photographe

C’est sur cet autoportrait que se termine l’interview de ma chère amie et photographe Clothilde Redon.
Si tu souhaites en savoir plus sur son travail tu peux la retrouvez sur :

Je te donne aussi son mail pro’ clothilde.redon@gmail.com pour la contacté directement si tu désires travailler avec elle.


Que penses-tu des photos que j’ai choisies ? Cela t’inspire t’il ?
Cette rencontre t’a plus ? N’hésite pas à me le faire savoir en commentaire et à partager !
S’il y a des personnes que tu souhaites lire par ici à noter leurs noms, je regarderai avec plaisir tes partages.

Pour une interview d’un autre genre retrouve l’artiste tattoo Onirix juste ici !

4 comments

  1. Hello Marie,

    Merci pour cette belle découverte de la femme et de la photographe. C’est très inspirant !!
    Bises
    Justine

    1. Coucou Justine !

      Avec plaisir, c’est important pour moi de partager et de mettre en avant des femmes comme Clothilde inspirée, inspirante et bienveillante.
      Je prévois d’autres interview 😉
      Belle journée à toi

  2. Si talentueuse et inspirante cette Clothilde ! Je l’ai rencontré à notre école de mode, et j’ai pu voir et admirer tout le chemin qu’elle a parcouru depuis. Elle a toujours su donner les mots, rassurer et mettre en confiance les personnes devant son objectif (j’y suis passée ahhah) Que ça soit ses photos de voyages, ses portraits ou natures mortes je suis toujours en admiration devant; elle nous transporte, et transmet des émotions dans ses photos, c’est là où on voit son talent !

    1. Je reconnais bien Clothilde dans ta description 😄 ! C’est vraiment une personne qu’il fait bon avoir dans son entourage.
      Merci Manon pour ta visite par ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close

Meeri Wild

Blog voyage alternatif et engagé

Meeri wild © Copyright 2019
Close
Ce contenu est protégé. Il n'est pas possible de le copier.